Recherchez une fiche "espèce"

Page: () 1 ... 349 350 351 352 353 354 355 356 ()


Embranchement Spermatophytes
Sous-embranchement Angiospermes
Classe Eudicotylédones
Ordre Malpighiales
Famille Salicaceae
Genre Populus
Espèce (nom latin)

Populus × canadensis Moench

Espèce (nom français)

Peuplier du Canada

Morphologie
Morphologie générale

Populus ×canadensis est un arbre qui peut mesurer de 20 à 30 mètres. La forme de sa couronne est variable, dépends fortement des cultivars. Couronne en général semi-ouverte. Longévité  de 50 - 60 ans


C'est un hybride entre Populus deltoides (femelle) et Populus nigra (mâle) quand leur aires se chevauchent, notamment au Canada et en Europe.

Les spécimens adultes sont presque toujours des arbres femelles dont les graines sont recouvertes d'une sorte de duvet que le vent souffle au printemps et donne le sentiment qu'il neige.

Ecorce

grise, peu profondément cannelées, 

rameaux brillants et brun grisâtre

Bourgeons

brun-marron, glabres et visqueux

Feuilles

trigones, vertes, 12 cm de long et de large

Inflorescences

épi simple

Fleurs

unisexuées, rouge, vert, fleurs en avril

Fruits

Capsule. les graines sont recouvertes d'une sorte de duvet que le vent souffle au printemps et donne le sentiment qu'il neige.

Racines

Système racinaire traçant à oblique.

Ecologie
Aire de distribution naturelle

Les peupliers noirs ont colonisé naturellement les zones alluviales ouvertes d’Europe (Populus nigra) et du bassin versant du Mississipi à l’est de l’Amérique du Nord (Populus deltoides) au départ de parents communs. Ce sont les amples variations de climats et de stations qui ont différencié les nombreux écotypes identifiés pour ces deux espèces sœurs. Elles sont spontanément compatibles et ont généré les croisements « euraméricains ».

Distribution en Belgique

Les deux aires de répartition principales des peupliers baumiers et euraméricains en Wallonie sont situées dans les bassins mosan et de l’Escaut (scaldisien) et dans la région des côtes d’Ethe et de Messancy. Les peupliers sont plantés dans les zones où les affectations agricoles et forestières sont dominantes.

Amplitude trophique

Essence Méso-oligotrophe à eutrophe.

Amplitude hydrique

Hydrophile à mésohydrophile. Très sensible au déficit hydrique, et donc au sécheresse. De même, sensible à un engorgement constant.

Biotopes

Essence très héliophile ; Ne supporte aucune concurrence latérale.

Les peupliers sont souvent associés aux plaines et vallées. Il ne s’agit pas d’une règle mais d’un constat lié à leur présence dans ces milieux, même si d’autres stations leur sont favorables. En outre, les vallées étroites ardennaises présentent des risques élevés de dégâts de gelées printanières dues aux faibles mouvement de l’air.

Eviter absolument la proximité du mélèze.

Floraison

mars à avril - mai

Pollinisation

anémogamie, de mars à mai.

Dissémination des graines

anémochorie, hydrochorie

Multiplication asexuée

Ce peuplier rejette de souche et se bouture facilement. En populicuture, la régénération asexuée est la seule voie de multiplication de cette espèce. Elle se fait uniquement par la plantation de plançons de clones (cultivars) officiellement enregistrés. Les clones issus de cette espèce sont développés et testés dans le cadre des programmes d’amélioration génétique. Ils sont officiellement inscrits dans la liste nationale des matériels de base. Des informations plus détaillées concernant tous les clones de peupliers admis officiellement sont reprises dans le Dictionnaire des provenances recommandables.

Il est connu des populiculteurs sous la référence "I 214".

Remarques
Propriétés médicinales
Etymologie
Autre remarque

Ce peuplier est d'une grande valeur industrielle et est planté massivement dans les vallées de certaines rivières. C'est sans doute, puisqu'il n'est reproduit que par clonage, l'être vivant ayant produit le plus de biomasse au monde. Son bois est utilisé pour fabriquer des boîtes d'emballage, de contreplaqué, et comme une pâte pour papier.

Page: () 1 ... 349 350 351 352 353 354 355 356 ()