Glossaire : vocabulaire botanique


Consultez le glossaire à l'aide de cet index

Spécial | A | B | C | D | E | F | G | H | I | J | K | L | M | N | O | P | Q | R | S | T | U | V | W | X | Y | Z | Tout

Page:  1  2  3  4  5  (Suivant)
  Tout

-

-mère

suffixe employé à la suite d’un nombre pour désigner le nombre (ou un multiple de ce nombre) de sépales et de pétales ou de tépales (ex. une fleur dite 4-mère, pourra avoir 4 sépales, 4 pétales ou 8 sépales, 4 pétaleou une autre combinaison multiple de 4).



A

accrescent

se dit d’un organe floral continuant à croître après la floraison



aciculaire

se dit d’une feuille linéaire, rigide et à sommet aigu (si sommet piquant, on parle alors d’« aiguilles »).



acidiphile

se dit d’une plante croissant préférentiellement sur un substrat acide.



acuminé

organe terminé par une pointe étroite et progressivement effilée



adventice

se dit d’une plante étrangère à la flore indigène et introduite involontairement; dans le domaine agronomique, ce terme prend le sens péjoratif d’indésirable (syn. « mauvaises herbes ») .



adventive

se dit d’une racine se formant postérieurement à la germination de la graine, sur une partie quelconque de la plante (ex. sur la tige ou plus rarement, à l’aisselle des feuilles).



aigrette

ensemble de poils ou de soies surmontant un fruit ou une graine 

aigrette


aiguille

feuille aciculaire à sommet piquant


aiguillon


expansion piquante de l’épiderme ou de l’écorce d’une tige, se détachant aisément en laissant une cicatrice superficielle. Par extension, petites pointes piquantes portées par des organes tels que les fruit

aiguillon


aile

(i) expansion membraneuse, plus ou moins large de divers organes (tige, fruit, graine) ; 

(ii) pétales latéraux de la fleur des Fabacées ;

(iii) sépales latéraux de la fleur des Polygalacées.

aile



akène

fruit sec indéhiscent, à une seule graine, non soudé à la paroi du fruit

akène


alène


se dit d’une disposition de feuilles linéaires, rigides, arquées et effilées à l’extrémité

alène


alternes

se dit d’organes insérés isolément sur un axe, à des niveaux différents (ex. feuilles alternes, ant. opposés).

alternes


amplexicaule

se dit d’une feuille ou d’une bractée sessile dont la base élargie embrasse la tige ou le rameau.


androcée

(un) - ensemble des étamines d’une fleur.


anguleuse

se dit d’un organe présentant des angles, en opposition à ceux cylindriques (ex. tige anguleuse, lorsqu’on fait rouler la tige entre ses doigts, on sent des arêtes, ant. cylindrique).



anguleux

se dit d’un organe présentant des angles, en opposition à ceux cylindriques (ex. tige anguleuse, lorsqu’on fait rouler la tige entre ses doigts, on sent des arêtes, ant. cylindrique).



annuel

se dit d’un végétal dont le cycle vital, de la germination à la dispersion des graines, se déroule au cours d’une même année, parfois en quelques semaines. Le système racinaire d’une plante annuelle est généralement  plus grêle que celui d’une plante vivace qui sera généralement robuste.



anthère

(une) - partie apicale de l’étamine, constituée généralement par deux thèque(unies par le connectif) renfermant les sacs polliniques, contenant les grains de pollen.

anthère


anthèse

moment correspondant à l’ouverture des boutons floraux ; par extension, à l’ouverture de la fleur.



antiligule

(une) - petit appendice membraneux prolongeant la gaine foliaire et opposé à la ligule, présent chez les Poacées et Cypéracées.


apex

(un) - sommet d’une tige ou d’une racine.


apical

situé au sommet d’un organe.


apiculé

se dit d’un organe dont le sommet se rétrécit brusquement en une pointe courte et peu aigüe.

apiculé


apomictique

se dit d’une espèce ayant comme mode de reproduction l’apomixie.



apomixie

(une) - mode de reproduction asexué caractérisé par la formation de graines sans qu’il y ait eu fécondation (mitoses de certaines cellules du sac embryonnaire), les espèces sont dites alors « apomictiques ».


apprimé

se dit d’un organe appliqué contre un autre mais non soudé à celui-ci (ex. poils apprimés).


aquatique

se dit d’une plante dont la plus grande partie des organes végétatifs sont soit submergés soit étalés à la surface de l’eau.



arête

(une) - 

(i) longue pointe étroite et raide, prolongeant ou terminant un organe, 

(ii) angle saillant formé par deux faces contigües d’un organe.

arete


aristé

terminé par une arête.


aromatique

se dit d’une plante ou d’un organe contenant des composés volatiles qui lui confèrent une odeur agréable.



arqué

se dit d’un organe ou d’une portion d’organe courbée à la manière d’un arc (ex. sur une feuille, nervures arquées).

arqué


article

(un) - portion d’organe comprise entre deux articulations, entre deux rétrécissements ou, éventuellement, entre deux parois.

article


articulé

se dit d’un organe formé d’articles (ex. fruits articulés)


ascendant

se dit d’un organe, généralement une tige ou un rameau, couché à la base et redressé plus haut à la verticale.



asymétrique

se dit d’un organe qui ne présente pas d’axe de sym. (ex. feuille asymétrique).



auriculé

se dit d’une feuille pourvue d’oreillettes ou de deux lobes à la base.

auriculé



B

baie

(une)- fruit charnu indéhiscent, à une ou plus généralement plusieurs grainelibres (« pépins »).



basilaire

se dit d’un organe attaché à la base de la plante ou à la base d’un autre organe (ex. feuilles basilaires).

basilaire


bec

(un) - pointe terminale d’un fruit. Chez les Astéracées, partie filiforme qui surmonte l’akène et porte l’aigrette.



bifide

se dit d’un organe fendu en deux parties (ex. stigmate bifide).



bilatéral

se dit d’un organe ne possédant qu’un seul axe de symétrie.

bilatéral


bipare

se dit d’une cyme où les pédicelles latéraux (développés en dessous de l’axe principal terminé par une fleur) sont opposés deux à deux.

bipare

bisannuel

se dit d’un végétal dont le cycle vital, de la germination à la dispersion des graines, nécessite deux années consécutives séparées par un hiver. Une telle plante ne fleurit donc pas au cours de la première année.


bisannuelle

se dit d’un végétal dont le cycle vital, de la germination à la dispersion des graines, nécessite deux années consécutives séparées par un hiver. Une telle plante ne fleurit donc pas au cours de la première année


boulaie

(une) - forêt dominée par les bouleaux.


bractée

(une) - organe foliacé, généralement réduit (« mini-feuille »), parfois écailleux, sous-tendant une fleur isolée, le pédoncule d’une inflorescence ou le pédicelle d’une fleur faisant partie d’une inflorescence.

bractée


bractéole

(une) - petite bractée insérée sur un pédicelle.

bractéole


bulbe

(un) -  tige modifiée, généralement souterraine et très contractée, portant un ou

plusieurs bourgeons enveloppés d’écailles ; celles-ci sont soit épaisses et charnues (, soit membraneuses et minces autour d’un axe tubérisé.


bulbille

(une)- bourgeon transformé en un petit bulbe se détachant de la plante-mère et destiné à la multiplication végétative ; elles peuvent se former à l’aisselle des feuilles, dans une inflorescence à la place des fleurs, ou sur des organes souterrains.

bubille


C

caduc

se dit d’un organe qui se détache spontanément soit peu après sa formation (ex. sépales caducs), soit suivant un rythme annuel (ex. feuilles caduques).



caduque

se dit d’un organe qui se détache spontanément soit peu après sa formation (ex. sépales caducs), soit suivant un rythme annuel (ex. feuilles caduques).



calaminaire

se dit d’un site (généralement pelouse) sur sols riches en métaux lourds (surtout plomb et zinc).



calcicole

se dit d’une plante croissant uniquement sur un substrat riche en calcaire.



calice

(un) - verticille externe du périanthe, formé par les sépales généralement verts qui peuvent être libres ou soudés.


calicule

(un) - 

(i) verticille de pièces sépaloïdes (ressemblant à des sépales) situé à l’extérieur du calice

(ii) chez les Astéracées, ensemble de bractées plus petites que celles de l’involucre normal et extérieures à celui-ci (syn. préférable : involucelle).

calicule


callosité

(une) -  petit renflement, généralement de consistance dure, formé par certains organes.


campanulé

se dit d’un calice ou d’une corolle en forme de cloche.

campanule


canaliculé

se dit d’un organe creusé d’un petit sillon.



cannelé

se dit d’un tronc, d’une tige, d’un fruit portant des côtes longitudinales parallèles, séparées par des sillons

cannelé


capitule

(un) -  inflorescence formée de fleurs sessiles ou subsessiles, serrées

les unes contre les autres au niveau du sommet généralement élargi du pédoncule floral (réceptacle pourvu d’un involucre de bractées), simulant parfois une fleur unique (ex. inflorescences des Astéracées ou Dipsacacées).

capitule


capsule

(une) -  fruit sec déhiscent, provenant de la soudure de deux ou plusieurs carpelles, s’ouvrant par des fentes en deux ou plusieurs valves, ou bien par des dents ou des pores, pour libérer les graines. 

capsule


carène

(une) - 

(i) saillie de section triangulaire disposée longitudinalement au dos de certains organes ; 

(ii) pièce de la corolle des Fabacées, provenant de l’accolement, ou plus rarement de la soudure, des deux pétaleinférieurs.

carène


carpelle

(un) -  chacun des éléments de base du gynécée ou pistil ; un carpelle comporte typiquement un ovaire, un style et un stigmate.

carpelle


cartilagineuse

se dit d’un organe qui a la consistance d’un cartilage (ex. bordure cartilagineuse d’une feuille).


cartilagineux

se dit d’un organe qui a la consistance d’un cartilage (ex. bordure cartilagineuse d’une feuille).



caryopse

(un) -  fruit sec, indéhiscent, propre aux Poacées, dont la graine est soudée à la paroi interne du fruit

caryopse


casque

(un) -  pièce ou ensemble de pièces du périanthe dressée(s) et recourbée(s) de telle façon qu’elle(s) rappelle(nt) la forme d’un casque militaire.

casque


caulinaire

se dit d’un organe inséré sur la tige (ex. feuilles caulinaires).


cespiteuse

se dit d’un végétal qui forme une touffe compacte

cespiteuse


chaméphyte

(un) - forme biologique de plantes dont les tiges aériennes portent des bourgeons persistant durant l’hiver, situés à moins de 50cm de haut ; chaméphyte frutescent : petit buisson à tiges lignifiées,plus ou moins dressées; chaméphyte herbacé : organes aériens herbacés, souvent plus ou moins appliqués contre le substrat.


charnu

se dit d’un organe dont le parenchyme gonflé d’eau confère à celui-ci une épaisseur inhabituelle (environ 2 mm) et une consistance à la fois ferme et tendre (ex. feuilles charnues, syn. succulent).



chaton

(un) -  inflorescence cylindrique, souvent pendante, formée d’un axe allongé portant des fleurs unisexuées sessiles, ou subsessiles, à l’aisselle de bractées ; les fleurs sont insérées isolément (chaton simple) ou par petits groupes (chaton composé).

chaton


chênaie

(une) - forêt dominée par des chênes.


cilié

se dit d’un organe bordé de poils dressés (cils) disposés sur un rang.

cilié


cladode

(un) - rameau modifié, aplati et vert au point de simuler une feuille dans son aspect et sa fonction 


cloison

(une) - séparation correspondant à la soudure des carpelles et délimitant, dans l’ovaire, puis le fruit, un certain nombre de loges, contenant les ovules et puis les graines.


collet

(un) - zone de jonction de la tige et de la racine.


composé

se dit d’un organe formé de plusieurs éléments semblables :feuille composée = divisée en folioles, l’axe (= rachis) se différencie et tous les segments du limbe sont des folioles; inflorescence composée = inflorescence constituée d’inflorescence(ex. ombelles composées de beaucoup d’Apiacées).

composé

concolore

se dit d’un organe de couleur uniforme sur les 2 faces.



cône

(un)-  organe, chez les Gymnospermes, formé d’un axe sur lequel sont insérées de nombreuses écailles imbriquées portant soit des sacs polliniques (cônes mâles), soit des ovules et à maturité des graines (cônes femelles).



conniventes

se dit d’organes rapprochés par leurs bords mais non soudés



connivents

se dit d’organes rapprochés par leurs bords mais non soudés



corbeille

(une) - type de disposition des feuilles chez les Ptéridophytes, partant d’une base et incurvées vers l’extérieur (rappelant la forme d’une corbeille).


cordé

se dit d’un organe dont la base est échancrée en forme de cœur.

cordé




coriace

se dit d’un organe résistant mais flexible dont la structure rappelle celle du cuir.



corolle

(une) -  verticille interne du périanthe, formé par les pétales, qui peuvent être libres ou soudés.


corymbe

(un) - inflorescence indéterminée dont les fleurs se situent à peu près dans le même plan horizontal mais qui sont portées par des pédicelleinsérés à des niveaux différents et par conséquent, de longueur inégale.

corymbe


côte

(une) -  crête longitudinale obtuse portée par certains organes tels les tiges, les fruits

côte


couronne

(une) -  organe tubulaire formé par la soudure des appendices internes des tépales dans le genre Narcissus, désigné par certains auteurs sous le nom de « paracorolle ».

couronne


crénelé

se dit d’organe bordé de dents larges, obtuses ou arrondies.

crénelé

cultivar

(un) -  unité taxonomique subordonnée à l’espèce, inconnue à l’état spontané, sélectionnée par l’homme et cultivée par celui-ci parce qu’elle présente un intérêt agronomique ou horticole.


cunéé

se dit d’un organe dont la base a la forme d’un coin ou d’un triangle renversé.

cunée



cunéiforme

se dit d’organe de forme cunéée.



cupule

(une) -  organe en forme de petite coupe écailleuse ou ligneuse enveloppant la base de certains fruits. 

cupule


cyathium

(un) -  inflorescence élémentaire chez le genre Euphorbia, comportant une fleur femelle réduite à un ovaire pédicellé et plusieurs fleurs mâles réduites à une étamine, entourées de bractées soudées en une coupe pourvue, dans sa partie supérieure, alternativement de dents et de glandes.

cyathium


cyme

(une) - inflorescence dont le premier axe formé est terminé par une fleur et a donc une croissance limitée, le processus se répétant pour les rameaux latéraux ; une cyme peut être unipare (chaque ramification donnant un axe secondaire unique) ou bipare (chaque ramification donnant deux axes secondaires).

cyme


cynorrhodon

(un) -  faux-fruit du genre Rosa formé par l’accroissement, après la floraison, du réceptacle floral creusé en forme d’outre et devenant charnu.


D

décombant

se dit d’un organe d’abord dressé et puis retombant vers le sol.



décurrent

se dit d’un organe se prolongeant sous son point d’insertion en se rétrécissant et en se soudant à l’organe adjacent (ex. limbe foliaire décurrent : le limbe se prolonge sur la tige).

décurrent



décussées

se dit de feuilles opposées dont les paires successives sont décalées de 90°

décussées


déhiscent

se dit d’un fruit s’ouvrant spontanément à maturité ; la capsulela gousse, le follicule, la pyxide, la silique et la silicule sont des fruitdéhiscents (ant. indéhiscent).



denté

se dit d’un organe bordé d’échancrures triangulaires relativement larges (dents aigües), l’organe peut être doublement denté, lorsqu’il est bordé de dents qui sont elles-mêmes dentées.

denté



denticulé

se dit d’un organe bordé de très petites dents aigües.

denticulé

diakène

(un) - ensemble de deux akènes


dichotomique

qualifie un mode de ramification par division en deux parties d’égale importance, qui se subdivisent elles-mêmes en deux parties égales, et ainsi de suite.


didyme

se dit d’un fruit formé de deux parties globuleuses, saillantes et soudées entre elles.



didyname

se dit d’un androcée de 4 étamines dont 2 sont plus longues que les 2 autres.



digité

se dit d’une inflorescence (épi) dont les divisions sont disposées comme les doigts d’une main.

digité


dimorphisme

(un) -  faculté de présenter deux formes différentes chez une même espèce 


dioïque

se dit d’une plante dont les fleurs mâles et femelles sont portées par des individus différents


distal

se dit d’un organe éloigné, écarté de la base ou de son lieu d’insertion (ant. proximal).



distiques

se dit d’organes disposés sur un axe commun, placés sur deux rangs dans le même plan.



drageon

(un) -  tige prenant naissance sur une racine souterraine.


drupe

(une) -  fruit charnu indéhiscent, à graine généralement unique enfermée dans l’endocarpe sclérifié (le « noyau »).

drupe


drupéole

(une) -  chacune des petites drupes agglomérées dont l’ensemble forme un fruit composé


É

écaille

(une) - petit organe rudimentaire (généralement feuille modifiée), mince,

charnu ou lignifié (simples appendices, poils ou feuilles transformées) accompagnant ou protégeant certains organes


échancré

se dit d’un organe peu profondément entaillé à son sommet.

échancré


E

elliptique

se dit d’un organe en forme d’ellipse, c-à-d ayant sa plus grande largeur vers le milieu du grand axe.

elliptique


É

émarginé

se dit d’un organe très légèrement échancré(e) au sommet.

émarginé


E

embrassant

se dit d’une feuille dépourvue de pétiole et dont la base du limbe entoure complètement l’axe sur lequel elle est insérée (syn. amplexicaule).

embrassant


engainant

se dit d’une feuille qui forme une gaine autour d’un organe

engainant



entier

se dit d’un organe dont le bord ne présente absolument aucune découpure, si petite soit-elle.



entière

se dit d’un organe dont le bord ne présente absolument aucune découpure, si petite soit-elle.


entrenoeud

(un) - partie d’une tige ou d’un rameau comprise entre deux nœuds successifs.


envahissante

se dit d’une espèce exotique qui étend sa distribution et/ou sa densité de manière concurrentielle dans son aire d’introduction


É

éperon

(un) - prolongement tubuleux ou conique d’une pièce du périanthe (sépale ou pétale) formant un appendice fermé à son extrémité et contenant souvent du nectar 


épi

(un) - inflorescence où toutes les fleurs, sessiles ou subsessiles, sont insérées sans pédicelle le long d’un axe allongé central appelé rachis.

épi


épichile

(un) -  partie distale du labelle de certaines espèces d’Orchidacées, séparée de la partie basale (hypochile) par un étranglement.


épillet

(un) - élément de base de l’épi des Poacées, constitué d’un axe portant à sa base des bractées appelées glumes, et sur lequel sont insérées une ou plusieurs fleurs protégées par des bractées appelées glumelles.

épillet


épine

(une) -  organe pointu et piquant, provenant de la modification d’organes végétatifs (rameau, feuille, stipule), indétachable de la tige ou du rameau, contrairement à l’aiguillon, facile à détacher.


épineux

se dit d’un organe tel que la feuille, la bractée ou le fruit muni d’épines.



épiphyte

(un) -  se dit d’une plante verte, croissant sur un autre végétal vivant, sans parasiter celui-ci.


érablière

(une) - forêt dominée par les érables.


érodé

se dit d’un organe bordé de petites échancrures irrégulières comme s’il avait été rongé.

érodé



étalé

se dit d’un organe dressé perpendiculairement à son support (ex. poils étalés).



étamine

(une) -  organe mâle de la fleur, constitué d’un filet et d’une anthère contenant les grains de pollen (l’étamine est alors « fertile », si l’anthère est absente, elle est qualifiée de « stérile ») ; l’ensemble des étamines forme l’androcée.

étamine


étendard

(un) -  pétale supérieur médian, généralement plus grand que les autres, de la corolle des fleurs de Fabacées, ayant la forme d’une voile ouverte au vent.

étendard


étoilé

se dit d’un organe divisé en segments rayonnants comme les branches d’une étoile (ex. poils étoilés).



E

eutrophe

se dit d’un milieu très riche en éléments minéraux utilisables par la végétation.



exondé

se dit d’un terrain émergé après inondation.



exotique

se dit d’une espèce introduite dans un nouveau territoire (aire d’introduction) et donc hors de son aire de répartition naturelle, de manière intentionnelle ou accidentelle par des activités humaines (syn. non indigène, xénophyte ; ant. indigène, autochtone).



F

fasciculés

se dit d’organes semblables, d’égale grandeur et réunis en faisceaux ou en touffes.



faux-épi

inflorescence en panicule très contractée et allongée, ressemblant ainsi à un épi.



faux-fruit

organe composite généralement charnu formé par le développement du réceptacle ou d’un autre organe (ex. pédoncule floral, bractée pour l’ananas), en plus des carpelles qui se développent en « vrais » fruits.



femelle

se dit d’une fleur avec un gynécée mais dépourvue d’androcée fonctionnel.


filet

(un) -  partie inférieure de l’étamine, portant l’anthère.

filet


filiforme

se dit d’un organe très long et fin comme un fil.


flexueuse

se dit d’un organe sinueux.



flexueux

se dit d’un organe sinueux.



florifère

se dit d’un organe qui porte des fleurs (ex. tige florifère).


foliacé

se dit d’un organe qui a l’apparence d’une feuille (ex. bractée foliacée).



foliole

(une) -  division du limbe d’une feuille composée ; la foliole est constituée d’une portion de limbe identique, elle est toujours portée par un pétiole, parfois très court (du latin foliolum, signifiant « petite feuille »), articulée sur un rachis et dépourvue de bourgeon axillaire ; l’ensemble des folioles et du rachis forme une feuille composée.

foliole


follicule

(un) -  fruit sec déhiscent, provenant d’un seul carpelle généralement à plusieurs graines et s’ouvrant par une seule fente longitudinale

follicule


frangé

se dit d’un organe dont la marge est pourvue de découpures profondes, fines, régulières et serrées les unes contre les autres.

frangé

frênaie

(une) - forêt dominée par les frênes.


fronde

(une) - « feuille » des Ptéridophytes portant les sporanges, le plus

souvent à la face inférieure.


fructifère

se dit d’un organe qui porte un ou plusieurs fruits (ex. tige fructifère).



fruit

(un) -  organe contenant les graines, provenant de la transformation d’un ou plusieurs ovaires après la fécondation.


fusiforme

en forme de fuseau, c-à-d renflé au milieu et effilé aux deux extrémités.


G

gaine

(une) - portion inférieure élargie du pétiole d’une feuille, entourant plus ou moins étroitement la tige au niveau du nœud ; chez beaucoup de Monocotylédones, c’est le limbe foliaire qui forme une gaine sur une grande longueur de l’entrenoeud.

gaine


genouillé

se dit d’un organe brusquement plié en forme de genou (ex. arête genouillée).

genouillé



géophyte

(une) - forme biologique des plantes dont les organes pérennepassent la saison défavorable dans le sol ; les géophytes à bulbe sont pourvues d’un bulbe ou d’un ou plusieurs tubercules souterrains; les géophytes rhizomateux possèdent

un rhizome.


glabre

se dit d’un organe complètement dépourvu de poils.



glabrescent

se dit d’un organe qui devient glabre avec l’âge.



glande

(une) -  petit organe uni- ou pluricellulaire sécrétant une substance chimique spécifique (ex. essence, résine, nectar), situé sur divers organes (ex. tige, feuille, pétale).


glanduleuse

se dit d’un organe muni de glandes.



glanduleux

se dit d’un organe muni de glandes.



glauque

se dit d’un organe qui présente une teinte vert bleuâtre.


glauquescent

se dit d’un organe qui présente avec l’âge une teinte vert bleuâtre.



globuleuse

se dit d’un organe à peu près rond ou sphérique.



globuleux

se dit d’un organe à peu près rond ou sphérique.



glomérule

(un) - groupe de fleurs subsessiles étroitement rapprochées.

glomérule


glume

(une) -  chez les Poacées, chacune des deux bractées insérées à la base de l’axe de chaque épillet.

glume


glumelle

(une) -  chez les Poacées, chacune des deux bractées insérées à la base du pédicelle de chaque fleur au sein de l’épillet ; la glumelle inférieure est appelée « lemme » et la supérieure « paléole ».

glumelle


glutineuse

se dit d’un organe gluant, visqueux 


glutineux

se dit d’un organe gluant, visqueux


gorge

(une) - partie supérieure du tube de la corolle, chez une fleur à pétalesoudés entre eux.

gorge


gousse

(une) -  fruit sec déhiscent des Fabacées, provenant d’un seul carpellegénéralement à graines nombreuses, s’ouvrant par deux fentes longitudinales (rem. la « gousse » d’ail est une appellation erronée).

gousse


graine

(une) - chez les Spermatophytes, ovule fécondé et renfermant l’embryon.


grappe

(une) - inflorescence indéterminée formée d’un axe allongé portant, à des niveaux différents, des fleurs plus ou moins longuement pédicellée(syn. racème).

grappe


grêle

se dit d’un organe fin et fragile (ex. tige grêle).



grimpante

qualifie une plante dont la tige s’élève en prenant appui sur son support, grâce à des crampons et à des vrilles


gynécée

(un) - ensemble des organes femelles d’une fleur, c-à-d des carpelles, chacun constitué d’un ovaire, d’un style et d’un stigmate.


gynostème

(un) - chez les Orchidacées, pièce florale en forme de colonne, provenant de la soudure de l’androcée et du style, les thèques de l’unique étamine fertile occupant le sommet de cette colonne.

gynostème


H

halophile

se dit d’une plante croissant de préférence dans un milieu riche en sel.



hampe

(une) -  axe dépourvu de feuilles et portant à son sommet une fleur ou une inflorescence.


hasté

en forme de fer de hallebarde, c-à-d pourvu(e) à la base de deux lobes étalés (ex. feuille hastée).

hasté

hélicoïde

se dit d’une cyme unipare, chaque axe secondaire est formé alternativement à gauche et à droite (hélicoïde).



héliophile

se dit d’une plante croissant de préférence en pleine lumière (ant. sciaphile).



hélophyte

(un) -  forme biologique des plantes croissant enracinées dans la vase, à partie inférieure submergée avec les bourgeons d’hiver, à partie supérieure aérienne


hémicryptophyte

(un) -  forme biologique des plantes dont les bourgeons persistant durant l’hiver sont situés au niveau du sol 


hémiparasite

se dit d’une plante chlorophyllienne se fixant sur une plante hôte pour y puiser un complément de sève minérale nécessaire à son développement


herbacé

se dit d’une plante ayant une consistance souple, par opposition à ligneux.



hérissé

se dit d’un organe couvert de poils raides, généralement droits.



hermaphrodite

se dit d’une fleur munie à la fois d’un androcée et d’un gynécée, par opposition aux fleurs unisexuées.



hétérostachyé

se dit d’une inflorescence chez les Carex où les épis comprennent soit des fleurs femelles, soit des fleurs mâles ; les épis mâlesont généralement au sommet et les épis femelles situés plus bas sur la plante.



hétérostylie

(une) -  présence, au sein d’une même espèce, de fleurs à stylede longueurs différentes


hêtraie

(une) - forêt dominée par les hêtres.


hispide

se dit d’organe garni de poils raides et presque dressé hispide


holoparasite

(un) - végétal non chlorophyllien, dépendant obligatoirement d’une plante hôte pour y puiser grâce à des suçoirs, les substances nutritives nécessaires à sa croissance


homostachyé

se dit d’une inflorescence chez les Carex où les épis comprennent à la fois des fleurs femelles et des fleurs mâles.



hyalin

se dit d’un organe ou un tissu translucide.



hybride

(un) -  plante dont les deux parents appartiennent à des espèces ou parfois à des sous-espèces différentes, relevant habituellement du même genre, plus rarement de deux genres voisins


hypanthium

(un) -  chez les Rosacées, réceptacle floral élargi, plan, concave ou convexe.



hypochile

(un) - partie proximale du labelle de certaines Orchidacées, la partie distale étant l’épichile.


I

imbriqué

se dit d’organes se recouvrant partiellement comme les tuiles d’un toit (ex. écailles imbriquées).



imparipennée

se dit d’une feuille composée-pennée à rachis terminé par une foliole, le nombre de folioles est donc impair

imparipennée


incisé

se dit d’un organe présentant sur ses marges de profondes découpures, le plus souvent inégales.

incisé

indéhiscent

se dit d’un fruit ne s’ouvrant pas spontanément à maturité (ex. akènes, caryopses, la plupart des fruits charnus ; ant. déhiscent).



indigène

se dit d’une espèce qui a colonisé ou a évolué dans un territoire de manière naturelle, sans intervention humaine (syn. autochtone).



indusie

(une) -  chez les Ptéridophytes, organe formé par un repli de l’épiderme

protégeant un groupe de sporanges.

indusie


infère

se dit d’un ovaire situé sous le point d’insertion du périanthe (ant. supère ; attention, chez les Rosacées, l’ovaire est bien supère malgré la concavité du réceptacle).

infère



inflorescence

(une) - ensemble de fleurs et de bractées non séparées par de vraies feuilles.


involucelle

(un) - 

(i) chez les Apiacées, ensemble de bractées insérées à la base d’une ombellule

(ii) chez les Astéracées, verticille de bractées plus petites que celles de l’involucre et situées à l’extérieur de celui-ci.

involucelle


involucre

(un) - ensemble de bractées insérées, souvent en verticille, à la base d’une ombelle, d’un capitule ou d’une fleur solitaire.

involucre


L

labelle

(un) -  tépale antérieur médian de la fleur des Orchidacées, généralement plus grand que les autres et différant aussi, le cas échéant, quant à sa forme et à sa coloration ; ce tépale modifié est dirigé vers le bas par suite de la torsion de 180°de l’ovaire (syn. lèvre).

labelle


laineuse

se dit d’un tomentum abondant, formé de longs poils très emmêlés (ressemblant à de la laine).



laineux

se dit d’un tomentum abondant, formé de longs poils très emmêlés (ressemblant à de la laine).



lancéolé

se dit d’un organe en forme de fer de lance, c-à-d 3 à 4 fois plus long que large et se rétrécissant progressivement vers les extrémités qui peuvent être aigües.

lancéolé

latex

(un) - liquide visqueux, souvent laiteux, sécrété par certaines plantes mais ne se manifestant que lorsqu’on brise l’organe qui le produit


lemme

(une) - glumelle inférieure dans l’épillet des Poacées.

lemme


lenticelle

(une) -  petite saillie se trouvant le plus souvent sur l’écorce jeune des plantes ligneuses, parfois sur d’autres organes, tels que les fruits, permettant la circulation de l’air.


lèvre

(une) - portion du calice ou de la corolle de certaines fleurs à symétrie bilatérale comprenant

deux ou plusieurs pièces soudées et formant un ou plusieurs lobes.

lèvre


liane

(une) - plante ligneuse grimpante à longues tiges flexibles prenant appui sur divers supports


libre

se dit d’un organe qui n’est pas soudé à un autre organe de même nature.



liégeuse

se dit d’un organe pourvu de liège, c-à-d d’un tissu protecteur secondaire, constitué de cellules mortes remplies d’air, donnant une certaine épaisseur à l’organe qu’il recouvre.


liégeux

se dit d’un organe pourvu de liège, c-à-d d’un tissu protecteur secondaire, constitué de cellules mortes remplies d’air, donnant une certaine épaisseur à l’organe qu’il recouvre.


ligneuse

qui a l’aspect et la consistance du bois, c-à-d constitué majoritairement de lignine (ant. herbacé).


ligneux

qui a l’aspect et la consistance du bois, c-à-d constitué majoritairement de lignine (ant. herbacé).



ligule

(une) - 

i) chez les Poacées et certaines Cypéracées, petite languette membraneuse apparaissant à la limite de la gaine foliaire et du limbe, à l’intérieur de celui-ci ; 

(ii) chez les Astéracées, pétale prolongeant unilatéralement le tube de la corolle des fleurs à symétrie bilatérale.

liguleligule2


ligulée

se dit d’une fleur dont le tube de la corolle se prolonge en une ligule



limbe

(un) - partie élargie, plate et étalée des feuilles ou des pétales.

limbe


linéaire

se dit d’un organe long et très étroit, à bords plus ou mois parallèles.

linéaire


lobe

(un) - division d’une feuille ou d’un autre organe plan, en principe lorsque l’échancrure n’atteint pas le milieu de chaque moitié du limbe.


lobée

se dit d’un organe découpé par des échancrures arrondies et peu profondes, n’atteignant pas le milieu du limbe

lobé


loge

(une) -  (i) cavité de l’ovaire délimitée par la paroi d’un carpelle unique ou par les parois de plusieurs carpelles soudés entre eux ; 

(ii) cavité d’une thèque, résultant de la fusion des deux sacs polliniques avant la libération des grains de pollen.


lyré

se dit d’un organe découpé en segments dont le terminal est beaucoup plus grand que les latéraux.



M

mâle

se dit d’une fleur avec un androcée et dépourvue de gynécée fonctionnel (ant. femelle).



médifixe

se dit d’un organe fixé par sa partie médiane.

médifixe


membraneuse

mince et transparent comme une membrane.



membraneux

mince et transparent comme une membrane.



mésophile

se dit d’une plante d’une communauté végétale croissant de préférence sur un substrat présentant un degré moyen d’humidité, c-à-d ni trop sec, ni trop humide.



mésotrophe

se dit d’un milieu moyennement riche en éléments nutritifs assimilables.



moder

(un) - type d’humus forestier mésotrophe, à litière moyennement épaisse.


monoïque

se dit d’une plante possédant des fleurs unisexuées mâles et femelleapparaissant sur un même individu, mais généralement à des niveaux différents



mor

(un) - type d’humus forestier oligotrophe, inactif, très acide, à litière très épaisse.


mucron

(un) - pointe raide très courte terminant un organe.

mucron


mull

(un) -  type d’humus forestier actif, alcalin à légèrement acide, eutrophe à légèrement mésotrophe, caractérisé par une discontinuité brutale entre la litière de faible épaisseur et les horizons minéraux sous-jacents.


N

naturalisé

se dit d’une espèce originaire d’une autre région que le territoire étudié et qui s’est répandue ensuite naturellement au point d’être intégrée à la flore indigène. On considère que les espèces introduites naturalisées sur une période de 100 ans sont devenues indigènes.



nectaire

(un) - organe essentiellement floral (mais aussi sur bourgeon, feuille ou pétiole) glanduleux sécrétant et excrétant le nectar, liquide sucré attirant les pollinisateurs


nervation

(une) - disposition des nervures dans le limbe foliaire.

nervation


nitrophile

se dit d’une espèce croissant préférentiellement sur un substrat riche en composés azotés.



noyau

(un) - partie centrale des drupes et drupéoles, constituée de l’endocarpe sclérifié qui entoure la graine.


nœud

(un) - partie, parfois renflée, d’un axe au niveau duquel s’insère(nt) une ou plusieurs feuilles.


O

ob-

préfixe signifiant « à l’envers » (ex. obovale, qualifie un limbe foliaire ovale mais dont la plus grande largeur est au-dessus du milieu).



oblong

(une) - nettement plus long que large, à côtés plus ou moins parallèles.



obtus

se dit d’un organe à sommet non aigu, plutôt arrondi.

obtus

ochréa

(un) -  chez les Polygonacées, gaine membraneuse entourant la tige au-dessus de chaque nœud, au niveau de l’insertion des feuilles et provenant de la soudure des stipules.

ochréa


oligotrophe

se dit d’un milieu pauvre en nutriments assimilables.


ombelle

(une) -  inflorescence dont les fleurs sont portées par des pédicellede même longueur insérés soit au sommet de la tige principale (ombelle simple), soit au sommet de rayons égaux prolongeant le pédoncule floral (ombelle composée)

ombelle


ombellule

(une) -  ombelle secondaire portée par l’un des rayons d’une ombelle composée.

ombellule


ondulé

se dit d’un organe présentant des ondulations ou des sinuosités.



onglet

(un) - partie inférieure rétrécie d’un pétale.

onglet


opposé

se dit d’organes insérés au même niveau d’un axe l’un en face de l’autre (ex. des feuilles opposées).

opposé

orbiculaire

 se dit d’un organe en forme de cercle.

orbiculaire



oreillette

(une) -  expansion de la base du limbe au-delà et de part et d’autre du point d’insertion d’une feuille embrassante

oreillette


ovaire

(un) - partie inférieure généralement renflée du gynécée (ou de chaque carpelle lorsque le gynécée est formé de carpelles libres) creusée d’une ou de plusieurs cavités closes contenant un ou plusieurs ovules.


ovale

se dit d’une feuille dont la forme correspond à celle d’un œuf en coupe longitudinale et dont la plus grande largeur est donc située du côté du point d’insertion.

ovale


ovoïde

se dit d’un organe ayant la forme d’un œuf.



ovule

(un) - organe naissant du placenta à l’intérieur de l’ovaire, abritant l’embryon après fécondation et évoluant en graine à maturité.


P

paillette

(une) - petite écaille membraneuse plus ou moins translucide, insérée entre les fleurs sur le réceptacle de l’inflorescence de certaines Astéracées et Dipsacacées.


paléole

(une) - glumelle supérieure dans l’épillet des Poacées.

paléole


palmatifide

se dit d’une feuille simple à nervation palmée et découpée de sorte que les divisions principales (« découpures » ou « sinus ») atteignent environ la moitié de la longueur du limbe.

palmatifide

palmatilobé

se dit d’une feuille simple à nervation palmée et découpée en lobes arrondis.

palmatilobé


palmatipartite

se dit d’une feuille simple à nervation palmée et découpée de sorte que les divisions principales (« découpures » ou « sinus » pour être exact) atteignent environ la moitié de la longueur du limbe ou la dépassent légèrement.

palmatipartite

palmatiséqué

se dit d’une feuille simple à nervation palmée et découpée de sorte que les divisions principales (« découpures » ou « sinus ») dépassent largement la moitié de la longueur du limbe ; les segments foliaires sont alors à peine soudés entre eux à la base et paraissent, dans certains cas, complètement distincts (attention de ne pas confondre une feuille simple palmatiséquée et une feuille composée : les segments d’une feuille palmatiséquée sont distincts mais pas articulés séparément comme les folioles d’une feuille composée).

palmatisequé


palmée

a) se dit de la nervation d’une feuille dont le limbe foliaire présente des nervures primaires (généralement  4 - 5) divergentes à partir du sommet du pétiole, c-à-d disposées en éventail;

 b) se dit aussi d’une feuille composéde folioles disposées comme les doigts d’une main.

palmée



panicule

(une) - inflorescence composée, constituée d’un axe allongé sur lequel sont insérées des inflorescences simples à fleurs pédicellées ; une panicule peut donc être une grappe de grappes, une grappe de cymes.

panicule


papilionacée

se dit de la corolle des Fabacées, composée de 5 pétales inégaux et pour la plupart libres entre eux, 1 étendard, 2 ailes et 1 carène formée de 2 pétales plus ou moins longuement soudés.



papille

(une) - protubérance externe d’une cellule ou d’un groupe de cellules épidermiques caractéristique de certains organes


papilleux

couvert de papilles.



pappus

(un) -  chez certaines Astéracées, calice modifié en une couronne d’arêtes, d’écailles ou de poils (soies) surmontant l’ovaire ; dans ce dernier cas, le pappus est accrescent et deviendra une aigrette surmontant l’akène à maturité.

pappus


paracorolle

(une) - ensemble des appendices, éventuellement soudés entre eux, insérés à la face interne de la corolle ou du périgone et présentant parfois la forme d’un cylindre ou d’une cloche


parallèle

se dit d’une nervation dont les nervures, parallèles entre elles, ont pratiquement toutes la même importance.



paripennée

se dit d’une feuille composée-pennée à rachis terminé par un mucron ou par une vrille, ne possédant pas de foliole terminale, le nombre de folioles est donc pair.

paripennée


parthénocarpique

se dit d’une plante capable de produire des fruits sans qu’il n’y ait eu fécondation des ovules; les fruits ainsi produits ne contiennent pas de graines.



pectiné

se dit d’un organe présentant des divisions étroites et opposées sur deux rangs, comme les dents d’un peigne.



pédalée

se dit d’une nervation d’une feuille où 3 nervures rayonnent à partir du même point et sur les 2 nervures latérales se développent des ramifications toujours orientées vers le bas.



pédicelle

(un) -  petit axe d’une inflorescence portant une seule fleur à son sommet.


pédicellée

se dit d’une fleur pourvue d’un pédicelle.


pédoncule

(un) -  axe d’une inflorescence subdivisé en pédicelles, ou axe d’une fleur solitaire axillaire.


pédonculée

se dit d’une inflorescence ou d’une fleur pourvue d’un pédoncule.


pelté

se dit d’un organe orbiculaire fixé approximativement par le centre

pelté



pennatifide

se dit d’une feuille simple à nervation pennée et découpée de sorte que les divisions principales (« découpures » ou « sinus ») atteignent environ la moitié de la largeur de chaque demi-limbe.

pennafide

pennatilobée

se dit d’une feuille simple dont le limbe est à nervation pennée et lobée de sorte que les lobes n’atteignent pas la moitié de la largeur de chaque demi-limbe.

pennatilobée



pennatipartite

se dit d’une feuille simple à nervation pennée et découpée de sorte que les divisions principales (« découpures » ou « sinus ») atteignent ou dépassent légèrement la moitié de la largeur de chaque demi-limbe.

pennatipartite



pennatiséquée

se dit d’une feuille simple à nervation pennée et découpée de sorte que les divisions principales (« découpures » ou « sinus ») dépassent largement la moitié de la largeur de chaque demi-limbe, voire atteignent la nervure centrale ; les segments foliaires peuvent être à peine soudés entre eux à la base, au niveau de la nervure principale et paraissent, dans certains cas, complètement distincts (attention de ne pas confondre une feuille simple pennatiséquée et une feuille composée : pour rappel, les segments d’une feuille pennatiséquée sont distincts mais pas articulés séparément sur l’axe principal comme les folioles d’une feuille composée).

pennatiséquée

penne

(une) - chez les Ptéridophytes, segment de premier ordre d’une fronde composée.

penne


pennée

se dit d’une feuille simple ou composée dont les nervures secondaires ou les folioles sont disposées de chaque côté de la nervure médiane comme les barbes d’une plume.

pennée

pépin

(un) graine d’une baie


pérenne

se dit d’une plante qui peut vivre durant plusieurs années (syn. vivace).


perfoliée

se dit d’une feuille sessile embrassant la tige et paraissant traversée par celle-ci.

perfoliée


périanthe

(un) ensemble des pièces florales (calice et corolle) qui entourent l’androcée et/ou le gynécée.


péricarpe

(un) paroi du fruit.


périgone

(un) - enveloppe florale comprenant des pièces toutes semblables, appelées tépales, sans distinction de pétales et sépale


persistant

se dit d’un organe restant en place au-delà du terme de la période de végétation (calice, stipules...) ; dans le cas de feuilles, désigne un feuillage « toujours vert », c-à-d un feuillage se renouvelant de façon échelonnée tout au long de l’année.



pétale

(un) - pièce du verticille interne du périanthe, élément de base de la corolle, généralement vivement coloré.


pétaloïde

se dit d’organe (généralement tépale) ressemblant à un pétale, vivement coloré.



pétiole

(un) - partie inférieure d’une feuille reliant le limbe à la tige.

pétiole


pétiolule

(un) - petit pétiole portant le limbe d’une foliole chez les Spermatophytes ou d’une pinnule chez les Ptéridophytes.

pétiolule


pétiolulée

se dit d’un organe pourvu d’un pétiolule.


phanérophyte

(un) - forme biologique des plantes dont les bourgeons persistant durant l’hiver sont portés à plus de 50 cm de hauteur.


pilosité

(une) - manière dont un organe est couvert de poils.


pinnule

(une) - chez les Ptéridophytes, subdivision d’une penne ou division secondaire.


pionnier

se dit d’une plante ou d’une végétation qui s’installe sur un substrat nu (rochers, éboulis, terrains défrichés ou incendiés).



pionnière

se dit d’une plante ou d’une végétation qui s’installe sur un substrat nu (rochers, éboulis, terrains défrichés ou incendiés).



pistil

(un) - synonyme de gynécée.


pivotante

se dit d’une racine principale, bien plus développée que les radicelles, s’enfonçant verticalement dans le sol.



plumeuse

se dit d’un organe muni de poils fins disposés comme les barbes d’une plume.

plumeux

plumeux

se dit d’un organe muni de poils fins disposés comme les barbes d’une plume.

plumeux



poilu

se dit d’un organe garni de poils plus ou moins allongés.


pollen

terme collectif désignant l’ensemble des corpuscules microscopiques (« grains » de pollen) formés dans les anthères et assurant la fonction de gamète mâle dans le cycle de reproduction des Spermatophytes.



pollinie

(une) -  chez les Orchidacées, masse de pollen aggloméré qui peut être transportée en bloc par les insectes.


pollinisation

(une) -   transport du pollen depuis les anthères sur le stigmate d’une fleur chez les Angiospermes, d’un cône mâle à un cône femelle chez les Gymnospermes.


proximal

se dit d’un organe proche de la base ou du lieu d’insertion d’un autre organe (ant. distal, syn. basal).



pruineuse

se dit d’un organe couvert d’un revêtement d’apparence farineuse s’enlevant facilement au toucher (ex. ce qui recouvre certains fruitcomme les prunes, les raisins).


pruineux

se dit d’un organe couvert d’un revêtement d’apparence farineuse s’enlevant facilement au toucher (ex. ce qui recouvre certains fruitcomme les prunes, les raisins).



pubescent

se dit d’un organe couvert de poils courts et souples formant un fin duvet.



pyriforme

se dit d’un organe en forme de poire


pyxide

(une) - fruit sec (capsule) déhiscent par une fente transversale circulaire délimitant deux parties, la supérieure (opercule) s’enlevant comme un couvercle.

pyxide


R

rachis

(un) -  chez les Angiospermes, axe principal portant les folioles et paraissant prolonger le pétiole sur une feuille composée-pennée ; chez les Ptéridophytes, axe portant les pennes.

rachis


racine

(une) -  organe souterrain de la plante assurant l’ancrage dans le sol et la nutrition du végétal (absorption d’eau et de sels minéraux grâce à des poils absorbants).


radiaire

caractérise la structure d’un organe comportant au moins deux plans de sym. (ant. bilatérale).


radicant

se dit d’un organe produisant des racines adventives.



rampant

se dit d’une plante ou d’un organe qui croit horizontalement sur le substrat.



rayon(un) -

axe portant une ombellule dans une ombelle composée.

rayon


réceptacle

(un) - (i) extrémité de l’axe de la fleur, parfois très court, sur lequel sont insérées les pièces florales ; cet axe apparait souvent comme un élargissement du sommet du pédicelle floral (Rosacées) ; 

(ii) partie élargie du pédoncule portant les fleurs d’un capitule (Astéracées).

réceptacle


réfléchi

se dit d’un organe recourbé vers le bas d’environ 180°par rapport à la direction initiale.



réfracté

se dit d’un organe, un pédicelle notamment, dirigé vers le bas.



rejet

(un) - pousse végétative apparaissant à la base d’une tige ou sur une souche.


renflé

se dit d’un organe épaissi, élargi.



réniforme

se dit d’un organe en forme de rein

réniforme


réticulée

se dit d’une nervation dont tous les éléments sont d’importance à peu près égale et forment un réseau serré.



rhizome

(un) - tige souterraine portant des feuilles écailleuses, des racines adventives et émettant des pousses aériennes.

rhizome


rhomboïdal

se dit d’un organe en forme de losange

rhomboïdal


rosette

(une) - groupe de feuilles basilaires étalées sur le sol et insérées au niveau du collet.

rosette


rostellum

(un) -  chez les Orchidacées, appendice en forme de bec ou parfois subglobuleux, situé vers le sommet de la colonne centrale de la fleur (gynostème) ; il proviendrait de la transformation d’un stigmate stérile.

rudérale

se dit d’une espèce ou d’une végétation croissant dans un site ruderalisé.



rudéralisé

se dit d’un site fortement désorganisé par une activité humaine (décombres, terrains vagues, bords de chemins, terrils, ballast des voies ferrées...).



S

sac

(un) - excroissance bossue à la base de la corolle

sac


sagitté

en forme de fer de flèche

sagitté



samare

(une) -  akène muni d’une aile membraneuse ; disamare : 2 akènes pourvus tous deux d’une aile et plus ou moins longuement soudés entre eux 

samare


saprophyte

plante dépourvue de chlorophylle, vivant aux dépens de matière organique en décomposition.



saulaie

(une) - peuplement de saules (syn. saussaie).


scabre

se dit d’organe rude au toucher.


scarieuse

se dit d’un organe de structure membraneuse, souvent translucide ou transparent.



scarieux

se dit d’un organe de structure membraneuse, souvent translucide ou transparent.



schizocarpe

(un) - fruit sec déhiscent, provenant de carpelles soudés et se séparant à maturité en plusieurs parties.


sciaphile

se dit d’une espèce tolérant un ombrage important (ant. héliophile).


scorpioïde

se dit d’une cyme unipare, chaque axe secondaire est formé dans le même sens, ce qui donne une forme de crosse ou de queue de scorpion.

scorpioïde

segment

(un) -  division d’un limbe foliaire profondément découpé ; dans un limbe plusieurs fois penné, on donne le nom de segments foliaires aux dernières subdivisions reconnaissables.


semi-infère

se dit d’un ovaire dont seule la moitié inférieure est enfoncée dans le réceptacle et y adhère.

semi- infère

sépale

(un) - pièce du verticille externe du périanthe, élément du calice.

sépale


sépaloïde

se dit d’organe (généralement tépale) verdâtre, semblable à un sépale.



sessile

se dit d’un organe dépourvu de pétiole, de pédicelle ou de pédoncule.

séssile



sétacé

se dit d’un organe ayant la consistance d’une soie de porc.



silicule

(une) -  silique courte, tout au plus 3 fois aussi longue que large.

silicule


silique

(une) - fruit sec, plus de 3 fois aussi long que large, s’ouvrant en principe en deux valves séparées par une cloison membraneuse sur les bords de laquelle sont attachées les graines, caractéristique des Brassicacées.

siliqque


sillonné

se dit d’un organe creusé de sillons, de raies longitudinales.



simple

se dit d’une feuille non subdivisée en folioles, d’une tige non ramifiée, d’une inflorescence non composée (ant. composé).



sinué

se dit d’une feuille dont le limbe présente des échancrures arrondies à peine marquées.

sinué



sinus

(un) - échancrure séparant deux lobes ou deux parties saillantes.


soie

(une) - poil long et raide.


sore

(un) - chez les Ptéridophytes, groupe de sporanges bien délimité par rapport aux autres.

sore2sore


souche

(une) - partie basale souterraine de la tige de plantes vivaces.



sous-arbrisseau

(un) - arbrisseau nain dont la taille est inférieure à 50 cm environ.


spadice

(un) - inflorescence des Aracées constituée d’un axe charnu, épais, portant des verticilles de fleurs sessiles (femelles, mâles et stériles à des niveaux différents) et entourée par une spathe.

spadice


spathe

(une) - grande bractée membraneuse ou foliacée entourant complètement une fleur ou une inflorescence avant son épanouissement 



spatulé

se dit d’un organe élargi au sommet et atténué vers le bas.


spatulée

se dit d’un organe élargi au sommet et atténué vers le bas.


spiciforme

se dit d’une inflorescence dont la forme rappelle celle de l’épi.


spiralée

se dit d’une fleur dont les pièces ne sont pas groupées en verticilles concentriques mais insérées à des niveaux différents du réceptacle en des points reliés entre eux par une spirale.

spiralée



spontané

se dit d’une plante qui croit à l’état sauvage, dans le territoire considéré.



sporange

(un) - chez les Ptéridophytes et les Bryophytes, organe dans lequel se forment les spores.

sporange


spore

(une) - organe de la reproduction asexuée se formant dans un sporange, chez les Ptéridophytes.


squamiforme

se dit de feuilles en forme d’écailles, imbriquées les unes dans les autres.



staminal

se dit d’un organe qui se rapporte aux étamines (ex. tube staminal : organe résultant de la soudure latérale des filets des étamines).



staminode

(un) - petit organe floral écailleux ou pétaloïde interprété comme le résultat de l’avortement d’une étamine et de sa modification.


station

(une) - site où croit une plante.


stérile

se dit d’une plante ou d’une fleur qui ne produit pas de graines, ou encore d’une étamine qui ne produit pas de pollen (ant. fertile).



stigmate

(un) - extrémité libre du gynécée (carpelle) ou du style, portant généralement des papilles, et plus ou moins visqueuse, disposée à recevoir les grains de pollen lors de la pollinisation.

stigmate


stipité

se dit d’un organe surélevé et porté par un petit pied (ex. gynécéede la fleur de certains saules).

stipité



stipule

(une) - appendice foliaire généralement disposé en nombre pair, le plus souvent de nature foliacée ou membraneuse, situé de part et d’autre de la tige au niveau de l’insertion de la base du pétiole (ou du limbe dans le cas de feuilles sessiles).

stipulé



stipulée

se dit d’un organe pourvu de stipules



stolon

(un) - tige aérienne rampante, apparaissant souvent comme un long rejet au départ d’une rosette de feuilles ou du collet et s’enracinant généralement au niveau des nœuds

stolon


stolonifère

se dit d’un organe qui possède des stolons.



stomate

(un) - couple de cellules épidermiques ménageant entre elles une petite ouverture (ostiole) surmontant une cavité interne, l’ensemble contribuant à réguler les échanges gazeux entre l’atmosphère et le milieu interne de la feuille.

stomate


strié

se dit d’un organe marqué de lignes parallèles entre elles ou creusé de petits sillons parallèles entre eux.



style

(un) -partie du gynécée prolongeant l’ovaire et portant le(s) stigmate(s).

style


sub-

préfixe signifiant presque


submergé

se dit d’une plante ou d’un organe croissant sous la surface de l’eau.



subsessile

se dit d’un organe à pétiole ou pédicelle très court


subspontané

se dit d’une plante cultivée, échappée des jardins, des parcs ou des champs, ne persistant souvent que peu de temps dans ses stations ou du moins ne se propageant pas en se mêlant à la flore indigène.



subulé

se dit d’un organe qui se termine insensiblement en pointe aigüe.

subulé



succulent

se dit d’une plante ou d’un organe gorgé d’eau, qui donne l’impression d’être charnu, d’être épais.



supère

se dit d’un ovaire situé au dessus du point d’insertion des enveloppes florales, libre du réceptacle sauf en son point d’insertion basilaire (ant. infère).

supère

T

tannin

(un) - substance phénolique, fréquente chez les plantes, capable de rendre les cuirs imputrescibles.


taxon

(un) - entité systématique concrète d’un rang quelconque (variété, espèce, genre, famille, ordre).


tépale

(un) -pièce florale colorée ou non, constituant l’unique enveloppe florale, celle-ci n’étant pas différenciée en calice et corolle.

tépale


ternée

se dit d’une feuille simple divisée en 3 segments foliaires de dimension subégales.

terné



tétradyname

se dit d’une androcée à 6 étamines dont 4 étamines sont plus longues que les 2 autres.



tétrakène

(un) - fruit sec constitué de 4 akènes plus ou moins soudés entre eux, se fragmentant à maturité.

tetrakène


thèque

(une) - partie de l’anthère contenant les sacs polliniques, chaque étamine comprend généralement 2 thèques.

thèque


thermophile

se dit d’une plante qui croit de préférence dans des sites chauds et ensoleillés.



thérophyte

(un) - forme biologique des plantes dont le cycle de vie, depuis la germination de la graine jusqu’à la maturation des graines, dure moins d’un an (syn. annuel).


tomenteuse

se dit d’un organe couvert de poils longs, souples et entrecroisés, formant un feutrage plus ou moins épais à la surface de l’organe.


tomenteux

se dit d’un organe couvert de poils longs, souples et entrecroisés, formant un feutrage plus ou moins épais à la surface de l’organe.



tomentum

(un) - pubescence blanche constituée de poils longs, souples et entrecroisés, formant un feutrage plus ou moins épais à la surface de l’organe.


touradon

(un) -  buttes ou mottes arrondies, de 30 cm à 1 m de haut, formées par des plantes cespiteuses, en milieux très humides ou inondés, qui se développent sur leurs anciennes racines et feuilles mortes.


tourbière

(une) - zone marécageuse, colonisée par la végétation, dont les conditions écologiques particulières ont permis la formation d’un sol constitué de matière organique non totalement décomposée (tourbe).


traçant

se dit d’une tige ou d’une racine qui s’étale sur le sol ou se développe horizontalement à faible profondeur.



trifide

se dit d’un organe fendu en 3 parties.

trifide


trifoliolé

 se dit d’une feuille composée à 3 folioles.

trifolié



trigone

se dit d’un organe présentant trois angles.

trigone


tronqué

se dit d’un organe dont le sommet est comme coupé par une ligne ou un plan (ex. une feuille tronquée).

tronqué



tube

(un) -  partie inférieure d’une corolle, d’un calice ou d’un périgone, formée par la soudure des pétales, des sépales ou des tépales.

tube


tubercule

(un) - (i) renflement d’une tige souterraine emmagasinant des substances

de réserve ; 

(ii) petite excroissance arrondie (plus grande qu’une papille) caractéristique de certains organes tels les graines.

tubercule


tubulée

se dit d’une fleur composée d’un tube cylindrique se terminant par 5 lobes ou dents, provenant de 5 pétales soudés.

tubulé



turion

(un) - jeune pousse naissant sur le rhizome ou sur la souche des plantes vivaces.


U

unilatéral

se dit lorsqu’un ensemble d’organes est situé ou tourné d’un seul côté.



unipare

se dit d’une cyme dont chaque ramification donne un seul axe secondaire, soit toujours dans le même sens (scorpioïde), soit alternativement à gauche et à droite (hélicoïde).

unipareunipareunipare


unisexuée

se dit d’une fleur ou d’une plante portant les organes reproducteurs d’un seul sexe, soit un androcée soit un gynécée.



urticant

se dit d’une plante ou d’un organe dont le contact provoque sur la peau une sensation de brûlure.


utricule

(un) - (i) organe en forme de petit sac entourant l’ovaire dont seuls les stigmates émergeant par le col sont visibles (dans le genre Carex) ; 

(ii) feuille aquatique modifiée, de l’ordre du millimètre, destinée à la capture de microorganismes, chez le genre Utricularia.

utricule


V

valve

(une) - chacune des parties de la paroi d’un fruit sec déhiscent.

valve


variété

(une) - unité systématique de rang inférieur à l’espèce.


velouté

qui a l’aspect du velours, c-à-d couvert de poils fins et courts, très denses, doux au toucher (ex. chez certaines espèces du genre Ophrys, le labelle est velouté).


velu

se dit d’un organe couvert de longs poils souples entremêlés.


verticille

(un) - ensemble (plus de 2) d’organes de même nature insérés en cercle au même niveau autour d’un axe (ex. un verticille de feuilles).

verticille


vésicule

(une) - organe renflé comme une petite vessie ; terme le plus souvent utilisé chez les algues (organe servant de flotteur).

vésicule


vivace

se dit d’une plante dont le cycle vital dure plus de deux ans (syn. pérenne).



vivipare

se dit d’une plante ou d’un organe (fleur, feuille...) sur lequel (ou au sein duquel) apparaissent des bourgeons végétatifs qui croissent et donnent une plantule pourvue le cas échéant de racines ; celle-ci peut se détacher et assurer la multiplication végétative.




volubile

se dit d’une plante dont la tige s’enroule en spirale en grimpant autour d’un support.

volubile



vrille

(une) - organe modifié (tige, feuille, foliole, inflorescence), composé d’un ou de plusieurs filaments volubiles s’accrochant en s’enroulant en spirale autour d’un support.

vrille


X

xérophile

se dit d’une plante ou d’une végétation croissant de préférence dans des sites secs.




Page:  1  2  3  4  5  (Suivant)
  Tout